1
min read
A- A+
read
La Direction du développement du capital humain
La Direction du développement du capital humain
La Direction du développement du capital humain
La Direction du développement du capital humain

La Direction du développement du capital humain (DDCH) a présenté une étude sur les déterminants socio-culturels du faible enregistrement des faits d’état-civil, lors d'un atelier de partage, ce mardi 8 juin au Radison Blu.  

Cet atelier a été organisé en collaboration avec le Réseau des parlementaires pour la population et le développement (RPPD) présidé par l'Honorable Député Mously Diakhaté avec l’appui du Fonds des Nations-Unies pour la population - FNUAP  

Les résultats révèlent des taux importants de non-enregistrement des naissances, mariage et décès. L'éloignement des centres d'état civil, la disponibilité du personnel sont, entre autres, mis en cause. La région de Kaffrine est la plus touchée.  

M. Assane Ndiaye, Directeur de la DDCH, a annoncé qu'un énorme travail est prévu pour sensibiliser les populations afin d’améliorer cette situation, car sans acte d'état civil, on est presqu'inexistant.